Crise et colère

 

Comment apaiser la colère ?

Durant les périodes  difficiles et de frustration, comme lors de la crise du Covid-19,

le sentiment de colère peut se renforcer.

 

Dans quelles situations la colère intervient ?  A quel moment vous perdez le contrôle ?

Un problème de relation avec les enfants.

Vous n’arrivez pas à communiquer dans votre couple

Vous en avez marre de vous sentir incompris(e)

Vous n’arrivez plus à comprendre les autres

Vous êtes en permanence face à un conflit intérieur

 

Qu’est ce la colère que vous montre ?

Les accès de colère, quand ils sont fréquents, on un impact négatif dans votre vie.

il s’agit d’un processus ou d’un état qui demande à se libérer.

Avoir les nerfs à vif, c’est l’expression d’un besoin d’évacuer une émotion forte.

Quelque soit l’émotion

la tristesse,

l’irritation,

le repli sur soi ou la violence.

il s’agit d’un processus ou d’un état qui demande à se libérer.

 

Comment apaiser sa colère ?

La colère est un processus humain, mais quand ça transforme votre état jusqu’à la douleur psychique,

lorsque la colère vous traverse jusque dans votre corps.

Quand elle vous fait perdre le sens de votre vie,

là, elle devient un problème pour vous et votre entourage.

C’est le moment de passer à l’action.

 

L’histoire d’Émilie

Émilie a vraiment explosé de colère lorsque son fils Olivier a refusé de mettre la table à midi.

Depuis le confinement Émilie (46 ans) travaille à la maison en télétravail.

Elle vit avec Marc son conjoint et leurs deux enfants, Deux ados Tom 13 ans et Juliette 15 ans.

Je ne vous cache pas que l’histoire d’Émilie résonne pour moi, et oui je suis aussi une maman avec 2 ados à la maison, et c’est pas facile 😤

 

Émilie, les nerfs à vif

Marc est électricien, il a pu continuer son Job à l’extérieur de la maison,

mais pour Émilie là c’est plus compliqué.

 

Entre le travail des enfants,

son travail qui lui demande de la concentration,

le ménage et le rangement dans la maison,

la cuisine le midi (Marc prépare à manger le soir),

tout cela enfermé dans un appart avec très peu de possibilité d’être vraiment seule.

 

Bref

Même si Émilie est la plus douce des mamans

même si elle s’intéresse à la relaxation, la méditation et à d’autres pratiques qui l’aide…..

Là, Émilie pète les plombs. La colère monte, elle s’en prend à son fils d’une façon qu’elle n’aurait jamais imaginé.

Et là, en plus de la colère, la honte fait son apparition et c’est sans fin.

Un dialogue mental insupportable s’installe.

Émilie n’en peut plus de cette journée…😫

 

Ce que vit Émilie, vous êtes des milliers de femmes, voire plus, à le vivre.

Quelque soit les situations, le résultat est le même…

Colère, dialogue mental, encore la colère, la honte, Et pour finir… c’est l’épuisement !

Alors qu’est ce qu’on fait avec ça ?

Je dis “on” parce que même si je suis praticienne en DEE

Je dois aussi faire face au mêmes problèmes sauf que j’ai des outils pour les régler et ça c’est génial….☺️

 Alors avant de pouvoir faire des séances de DEE, voici quelques conseils…

D’abord accueillir l’émotion…

Ah, oui……. ça veut dire quoi ?

 

ok, je vous explique

Pour commencer, trouver le moyen de vous isoler quelques instants,

assise dans un fauteuil ou sur votre lit.

 

Fermez les yeux, et commencez votre exploration :

Qu’est ce qui à déclenché la colère chez moi aujourd’hui ?

Mon fils ?

Il a refusé de mettre la table…

 

La colère est là, présente dans le corps, laissez faire.

Elle traverse le corps laissez la faire. Prenez votre temps

Puis allez jusqu’à l’apaisement

ça y est c’est fini ?

 

L’émotion a quelque chose à vous montrer 🧐

Peut être que vous avez vécu des situations difficiles durant l’enfance,

des moments de colère non reconnus ou non exprimés entièrement.

 

Mais ce quelque chose n’est pas accessible via le mental.

Donc il est inutile de chercher à comprendre le pourquoi du comment de cette émotion.

Ce qui est important c’est juste l’histoire qui vous met dans l’émotion et de la vivre.

 

Accepter de vivre la colère, sans la renvoyer vers les autres est un très bon début pour se libérer…

Ce n’est peut être pas confortable, mais personnellement, je préfère ça plutôt que de vivre dans la colère et le ressentiment  jusqu’à l’épuisement.

Durant une séance de DEE, on applique aussi cette méthode mais on vous aide à aller plus loin… à l’origine de l’émotion qui vous perturbe

 

Voilà, j’espère que cet article vous aide à y voir plus clair en vous💡

Parce que ce qui compte le plus aujourd’hui, c’est que chacun trouve une ou des méthodes pour se libérer de l’intérieur 

Êtes-vous prêtes ?

PS : Émilie a pris RDV pour sa première séance, dès la fin du confinement, le 14 mai.

 

A très bientôt

Nathalie Traoré